CHRONIQUES      INTERVIEWS      LIVE REPORTS        AGENDA       EMISSION

    
c   h   r  o   n   i   q   u   e   s
 

 
EVERGREY The Atlantic
AFM Records

La vie n'est pas toujours un long fleuve tranquille et peut parfois ressembler à un torrent d'obstacles. Et EVERGREY n'a pas échappé à ce flot, jusqu'à la fin de l'enregistrement de son nouvel album, où les suédois ont été victimes d'une effraction dans leur studio et du vol de certaines choses importantes. Mais hors de question de les mettre à mal, ils reviennent encore plus forts, et nous offrent enfin leur onzième album "The Atlantic".

Le retour d'Henrik Danhage (guitare) et Jonas Ekdahl (batterie) dans le groupe, rejoignant ainsi Tom S. Englund (chant, guitare), Johan Niemann (basse) et Rikard Zander (claviers), avait apporté un regain d'inspiration et donné vie aux conceptuels "Hymns For The Broken" (2014) et "The Storm Within" (2016). Avec "The Atlantic", EVERGREY apporte la touche finale à cette aventure. Pour ceux qui s'inquièteraient, c'est seulement la fin d'un cycle, et non la fin du groupe. Celui-ci ne s'est jamais aussi bien porté !

Perdu dans huit minutes de tourmente, "A Silent Arc" est le lien parfait depuis les deux albums précédents. C'est puissant et varié, et "Weightless" assure un début de voyage riche en changements. L'orchestration est plus directe et le fait que les violons et les chants féminins aient disparus prouve qu'EVERGREY a tourné une page. Il y a un côté violent et noir, propre au black metal, qui vient appuyer les notes et donner plus de volume. C'est inquiétant avec "All I Have" et la rythmique se déchaîne sur "A Secret Atlantis" et "This Ocean". Les guitares sont inspirées et les touches de clavier et nappes d'électro apportent de l'apaisement comme avec "End Of Silence". C'est superbe !

Comme dans les périodes troublées, les moments de calme sont très rares. Le court instrumental "The Tidal" donne l'opportunité de souffler un peu et "Departure", avec son piano lancinant, invite à traîner en chemin. La voix est rassurante et se pose parfaitement sur la musique, comme avec "Currents" qui entame la fin du périple, avec "The Beacon". La fantaisie des bruitages (sonar, vagues, mouettes) rappelle que "The Atlantic" est le thème de ce voyage et les phases progressives ne sont pas sans rappeler Pink Floyd. Alors fermez les yeux et laissez-vous porter par la musique d'EVERGREY.

"C’est notre album le plus lourd, le plus sombre et peut-être aussi le plus diversifié à ce jour. C’est tout ce que nous voulions composer et les mots écrits viennent tout droit d’un lieu de transparence et de lucidité, jamais expérimenté avant. Enfin, comme hier, nous avons atteint des nouveaux rivages. Nous avons hâte de partager avec vous ce voyage et de vous plonger dans nos mondes, nos profondeurs et les eaux de "The Atlantic"! "

Mon TOP 5 : End Of Silence, Weightless, A Silent Arc, All I Have, This Ocean

Le site : https://www.facebook.com/Evergrey/

Aidan N. LeFloch

  © essgraphics 2011    
 
reliablecounter.com