CHRONIQUES      INTERVIEWS      LIVE REPORTS        AGENDA       EMISSION

    
c   h   r  o   n   i   q   u   e   s
 

 
KAMPFAR Ofidians Manifest
Indie Recordings

Formé en 1994 par Dolk, KAMPFAR est un groupe de black métal norvégien. Le nom du groupe est un ancien cri de guerre nordique, qui signifie Odin ou Wotan. Malgré un line-up plutôt solide, le combo a attendu 2004 avant de monter sur scène.

C’est en ce joli mois de mai 2019 qu’on trouve dans les bacs le huitième album de KAMPFAR, intitulé Ofidians Manifest. Il contient sept titres pour une durée de quarante minutes de pagan black métal puissant et lourd à la fois. Si la production est vraiment très propre, il se dégage de cette galette une obscurité malsaine, un peu comme dans le clip Ophidian où tout n’est que nuances de gris. Même lorsqu’il y a une chanteuse qui accompagne le groupe comme sur Dominians, elle a une voix tellement nasillarde qu’elle semble être accompagnée de corbeaux.

Sur cet album, la présence du chant clair est plus importante que ce que Dolk nous a proposé sur ses œuvres antérieures, du coup, on peut avoir du mal à tout apprécier à la première écoute mais, avec un peu de persévérance, on se rend compte qu’Ofidians Manifest reste une œuvre qui offre un réel intérêt.

Les parties de piano qui saupoudrent les morceaux, comme sur Nat, offrent un répit sans pour autant rendre le titre ennuyeux. Ofidians Manifest est une œuvre très sombre et qui fait froid dans le dos et, malgré cela, on appréciera particulièrement le clin d’œil sur Eremitt qui met un peu de couleur.

Avec Ofidians Manifest, KAMPFAR a ajouté de nouvelles couleurs à sa palette, tout en restant une valeur sûre dans le paysage du black métal. Sur scène, Dolk offre tellement à son public qu’avec ce nouvel album, on ne peut que se réjouir et attendre une nouvelle tournée pour s’abreuver de ces nouveaux titres grandeur nature.

Le site  : https://www.facebook.com/kampfarofficial/


Thy Nema


  © essgraphics 2011