CHRONIQUES      INTERVIEWS      LIVE REPORTS        AGENDA       EMISSION

    
c   h   r  o   n   i   q   u   e   s
 

 
NILE Vile Nilotic Rites
Nuclear Blast

Quatre ans ! Il a fallu patienter quatre ans pour voir arriver le nouvel album de NILE. Entre temps, il faut dire que le groupe a subi quelques changements de line up. Deux, très exactement : un nouveau bassiste-chanteur, Brad Parris, et le guitariste-chanteur Brian Kingsland. Ces changements ont-il un impact direct sur la musique de NILE ?

Oui, effectivement, leurs arrivées impactent le processus de création de Karl Sanders car ces deux nouveaux protagonistes sont intervenus directement sur l’écriture de l’album et le résultat est très convaincant. En effet, si nous naviguons toujours dans la sphère historique égyptienne, il va falloir se tourner vers l’approche musicale de cet album pour comprendre comment les deux nouveaux musiciens du combo américain ont influencé cet opus.

La production, qui a été effectuée dans deux studios, ne laisse aucune place à l’approximation. Les instruments sont facilement discernables, ce qui permet d’apprécier encore bien plus toute la technique et la qualité du travail effectué. L’approche sera plus cinématographique sur le titre « Seven Horns Of War » tandis que « Snake Pit Mating Frenzy » vous rappellera les premières heures du groupe, tout en améliorant celles-ci. « Thus Sayeth The Parasites Of The Mind » sera plus traditionnel avec ses instruments et ses vocalises féminines, quand « The Imperishable Stars Are Sickened » résume parfaitement l’album.

Avec Vile Nilotic Rites, l’immersion est totale, NILE a voulu nous offrir un album de très grande qualité, c’est un sans-faute, cet opus est un exemple de justesse et de précision, du très grand Death Technique à ne rater sous aucun prétexte.


Le site : https://www.facebook.com/nilecatacombs/

JC


  © essgraphics 2011