Arkan

ARKAN est un groupe de Death aux ambiances orientales qui compte dans ces rangs rien de moins que le batteur de THE OLD DEAD TREE. Reste que les autres membres du groupe n'en ont pas moins leur importance comme vous pourrez le voir dans cette interview.

•  Comment définiriez-vous votre musique ? En quoi est-elle différente de celles d'autres groupes évoluant dans les mêmes sphères musicales que vous ?
Arkan : La musique d'ARKAN est un mélange entre Death Metal et ambiance Orientale. Influencé par le Metal dans son ensemble, nous avons tenté de créer une musique qui nous ressemblait et que nous voulions entendre en tant qu'originaire des pays d'Afrique du Nord.
L'aspect le plus important de notre musique repose dans l'intégration de gammes ou d'instruments arabes dans notre musique. Par exemple, sur « Burning Flesh », les percussions arabes que tu peux trouver dans « Roots of Despair » apportent, avec leurs envolées, une énergie particulière qui enrichit considérablement le titre. Aujourd'hui avec la composition du nouvel album, nous travaillons beaucoup autour d'autres instruments typiques comme par exemple le Oud - qui est un instrument à 12 cordes originaire du moyen orient évoluant dans des gammes frigiennes, g ammes que nous utilisons également à la guitare pour obtenir cette sonorité orientale

•  Vous avez sorti une démo, « Burning Flesh » et fait un paquet de concerts pour la promotionner. Quel a été l'accueil du public et de la profession par rapport à ses premiers pas ?
Arkan : En effet, depuis la sortie de « Burning Flesh » nous avons effectué pas mal de dates - principalement à Paris et sa région. En ce qui concerne l'accueil fait par les professionnels, nous sommes très heureux de la façon dont notre premier opus a été accueilli par le monde de la presse et par les maisons de disques.
L'accueil du public a, dès le premier concert, été excellent. Je pense que notre musique qui est à la fois puissante et mélodique se prête assez bien à la scène. Et bien qu'on ait joué devant des auditoires très différents et plus ou moins extrêmes, il y a toujours eu une très bonne interaction entre le public et nous.

•  Quels sont vos projets à venir immédiats ?
Arkan : Dans un premier temps, on continue de faire des scènes. C'est vrai qu'après y avoir goutté, c'est difficile de s'en passer. On a d'ailleurs quelques dates de prévues avant la fin de l'année notamment le 29 octobre au Batofar. Nous sommes, de plus, déjà contactés pour des dates en 2007.
Mais la composition de notre premier album est réellement notre priorité. On prévoit de l'enregistrer printemps 2007 pour une sortie prévue fin d'année.

•  ARKAN est présenté comme étant le projet de Foued batteur de TODT, qu'en est-il réellement ? Est-ce juste ainsi pour la promotion ? Si tel n'est pas le cas, Foued, peux-tu nous expliquer pourquoi avoir voulu fonder ce groupe ?
Foued : J'aurais aimé que ce soit le cas, j'aurais moins de travail !
A dire vrai, ARKAN est un projet qui me tient à cur depuis longtemps, avant même que j'intègre CELTIC BLOOD en 2000. Les raisons qui m'ont poussé à fonder ARKAN remonte à l'époque des tous premiers « cd Sampler » offerts avec des magazines et la découverte d'un groupe israélien : ORPHANED LAND. Le mélange des sonorités, la richesse de la composition, l'émotion du tout m'a permis de me rendre compte à quel point le mélange entre deux mondes (Arabe et Occidental) peut donner un tout si intense. Aujourd'hui, bien longtemps plus tard, ARKAN avec l'aide d'une dizaine d'autres musiciens tente de pousser plus loin cette expérience, en intégrant notamment plus d'instruments.

•  Foued, est-il difficile pour toi de concilier les emplois du temps des deux groupes ?
Foued : Je vais être franc avec toi, il est très difficile de mener de front deux groupes, surtout lorsqu'un d'entre eux est THE OLD DEAD TREE. Néanmoins, ARKAN est un projet très important pour moi. Pour plusieurs raisons, il contribue à apporter un équilibre. De ce fait, j'accorde à ce groupe le temps nécessaire à son évolution.
Pour THE OLD DEAD TREE, l'heure est actuellement à la composition et là encore beaucoup d'investissement en perspective.

•  Foued n'est pas le seul à faire parti d'un autre groupe en parallèle d'ARKAN. Pouvez-vous rapidement nous parler de WORTH, d'ANTHEA et de DAWN OF DECLINE ?
Samir et Mus : WORTH est un groupe algérien de Heavy/Death/Trash avec influences Berbères, née en 1998, nous avons eu l'opportunité de faire beaucoup de scènes en Algérie ou le Metal est en pleine expansion, nous sommes parvenu à enregistrer une démo et la deuxième est en cours de réalisation.
Florent : ANTHEA est un groupe de Death Mélodique influencé par la scène Trash/Death Scandinave. Nos influences sont à puiser dans des groupes comme IN FLAMES, AT THE GATES, HATESPHERE, THE HAUNTED, SLAYER, .... Nous avons à notre actif une cinquantaine de concerts et nous sommes en pleine préparation de notre premier album.
Abder : J'officie au sein de DAWN OF DECLINE qui est un groupe de Death Metal Technique à influence Scandinave, j'y ai fait mes armes en tant que guitariste. Nous sommes en préparation d'un premier opus.

•  Parlons Matos. Sur quoi jouez-vous ? Pourquoi avoir choisi ces instruments ? Avez-vous des contraintes d'endorsement ?
Foued : Je joue sur une batterie Mapex, des cymbales Meinl, des peaux Aquarian et des baguettes Pro Orca avec olives en Nylon (modèle european).
Ces choix sont d'abord ceux d'un passionné d'où la recherche d'un échange entre ses très grandes marques et moi par le biais de contrat de sponsoring.
Abder et Mus : Nous jouons tous les deux sur le même matériel , deux guitares Ibanez : une 6 cordes RG et une 7 cordes 1527, pour des raisons de sonorités (accordage en La). Amplis ValveKings de Peavey. GeMajors de TC Electronic pour les effets.
Samir : Je joue sur une basse Yamaha 5 cordes. Je suis un fidèle de la marque. Et je joue sur un ampli Hartke par confort de jeu.
Florent : J'utilise un micro sans fil Seinnheiser, qui me permet une totale liberté de mouvement.

•  Dernière question, pour les non anglophones, pouvez-vous nous expliquer succinctement de quoi parlent vos textes ? Envisagez-vous de chanter un jour en français ou dans une autre langue que l'anglais ?
Arkan : « Burning Flesh » est l'histoire d'un kamikaze qui se trouve confronté à sa conscience au moment de se faire sauter. On y voit tout au long des 6 titres l'escalade et les doutes et la mort du héro. Nous tentons de soulever un sujet qui nous tient à cur, sans par contre porter de jugement. Nous ne prenons évidemment pas parti, nous décrivons une situation. D'autant que des membres du groupe ont été confrontés de près à la sauvagerie intégriste en Algérie.
Au sujet des paroles, nous avons beaucoup réfléchi avant de statuer sur l'utilisation de l'anglais dans nos textes. Pour notre album, il n'est pas prévu pour le moment de français. Par contre la langue arabe fait partie du processus d'écritures des paroles.

Merci V. et à bientôt sur la route.

V.