F E U E R S C H W A N Z
Interview express de Peter Henrici alias Hauptmann Feuerschwanz,
réalisée le 16 juillet 2021 par Romain Tortevoix

 

A l'occasion de la sortie de "Die Letzte Schlacht", j'ai eu l'immense plaisir (fan oblige) de discuter avec le frontman de FEUERSCHWANZ, groupe qui, accessoirement, était mon choix d'album de l'année dernière avec "Das Elfte Gebot". Y'a vraiment des fois où c'est trop cool de pouvoir interviewer des gens. Même si, en l'occurence, c'est un français qui interview en anglais un allemand, avec des soucis de zoom, de retards en tous genres et d'écourtement d'interview pour des problèmes hors de ma zone de contrôle (coucou Napalm Records, vous êtes adorables mais vous vous emmêlez les pinceaux, des fois). On fait ce qu'on peut...

Guten Tag Herr Hauptmann, comment ça va ?

Ça va très bien, merci ! Moi et tous les autres membres de FEUERSCHWANZ allons très bien, nous avons eu la chance de passer au travers des soucis de pandémie sans en éprouver les désagréments physiques.

FEUERSCHWANZ, ce sont donc plus de onze albums studios, depuis sa formation en 2005, et donc ce nouvel album live"Die Letzte Schlacht" cette année, comment vous voyez le bilan de ces 15 ans ?

Franchement, ça n'a été qu'un bonheur croissant. Comme tous les groupes, on a eu des galères, mais on a eu la chance de les avoir très tôt et de les avoir réglées assez facilement, donc on n’a pas eu de soucis à ce niveau-là. Il y a eu quelques changements de line-up, qui se sont toujours bien passés, et, aujourd'hui, on est très satisfaits de là où nous en sommes, que ce soit en termes de musique, de popularité, ou de plaisir en général. Si je dois retenir quelque chose de notre évolution en tant que groupe, c'est qu'on a certes commencé comme un groupe purement folk metal humoristique, mais qu'on a petit à petit changé notre fusil d'épaule en faisant quelque chose de plus en plus "sérieux", même si on reste dans une approche fantasy. Ça se ressent notamment dans les derniers albums, avec une thématique très "dernier combat".

FEUERSCHWANZ est fatigué ?

Le chevalier de la chanson oui, le groupe non, on a encore beaucoup de choses à raconter !

Pour vous resituer, pour les infortunés qui ne vous connaissent pas, vous êtes donc un groupe allemand, mais de quel coin en particulier ?

Nous venons tous d'une magnifique région qui s'appelle la Franconie ! Dans la partie sud de l'Allemagne, c'est une portion de la Bavière. C'est là qu'on a tourné notre concert de sortie de "Das Elfte Gebot", le "11:O:A" pour Elfte Open Air, au château d'Abenberg, un endroit magnifique et que je vous conseille fortement de visiter.

L'année dernière vous nous aviez donc déjà gratifié de "Das Elfte Gebot" (ndr : "le onzième commandement"), Maintenant vous proposez "Die Letzte Schlacht" (ndr : "Le Dernier Combat"), qu'est-ce que c'est que ce projet ?

Die Letzte Schlacht est d'abord un moyen de proposer au public une expérience qui s'approche du ressenti du live. La pandémie ayant affecté à peu près tout le monde de la même façon, nous avons comme beaucoup d'artistes été dans l'incapacité de nous produire face au public, alors que nous étions prêts à défendre notre album dont nous étions particulièrement fiers. Alors, on a d'abord fait une release party virtuelle avec le 11:O A (Elfte Open Air), qui est toujours disponible sur Youtube, ainsi qu'un autre live. Ce qu'on a fait, c'est qu'on a décidé de faire un gros live qui serait à la fois nos titres préférés de Das Elfte Gebot et d'autres titres issus de la discographie de FEUERSCHWANZ, la recette habituelle de tout bon concert qui se respecte ! Le dernier combat c'est ça, et c'est aussi notre façon de nous battre face à la fatalité qui pourrait nous empêcher de nous produire et que nous refusons, à la fois face au virus, ce qu'on peut comprendre, mais aussi face à ceux qui nous gouvernent et qui laissent la culture se détériorer drastiquement, ce que nous refusons d'accepter.

Vous avez pas loin d'une vingtaine de titres sur ce live, et notamment beaucoup de guests de haut volée !

Oui, on a voulu mettre tout ce qu'on avait... Et un peu plus. On a cette chance, dans la scène métal allemande, d'avoir une grande solidarité, on se connaît bien et on se dépanne régulièrement, d'où la possibilité d'accueillir notamment Angus McFiffe (GLORYHAMMER), ou PATTY GURDY et SALTATIO MORTIS.

En parlant de ça, un titre que j'aime bien est votre reprise de "Ding", sur laquelle on a le plaisir d'entendre Melissa Benoist... Mais pas ici, où est-elle passée ?

Malheureusement, son agenda trop chargé ne lui a pas permis d'être des nôtres cette fois-ci, mais n'hésitez pas à acheter notre précédent album pour entendre sa voix douce et mélodieuse !

J'en profite pour caser ma question relative à ma chanson préférée : Schildmaid ! Que pouvez-vous me dire sur ce titre ?

Haaa, Schildmaid... Dans l'esprit, c'est simple, on l'a fait en s'inspirant de la série télé Vikings, notamment le personnage de Lagertha. L'idée nous plaisait bien, le fait qu'une femme se tienne aussi forte qu'un autre, capable de tenir un bouclier et faire tout ce qu'un homme fait sans problème, c'est une image romantique qui nous correspond totalement, dont notre genre de musique, traditionnellement un peu trop viriliste, manque toujours un peu.

Traditionnellement, vous faites plusieurs covers dans vos albums, que ce soit "Engel (RAMMSTEIN)", ou plus récemment "I See Fire (ED SHEERAN)", qu'est-ce qui guide vos choix ?

L'exercice de la cover est toujouts un peu délicat, on n’a pas la prétention de faire mieux que l'original, par exemple, et par rapport à d'autres projets très ambitieux qui vont tenter de transformer ou retourner le sens d'origine, nous, on va seulement... essayer de leur rendre hommage en les chantant correctement ! De fait, on rentre plus dans le FEUERSCHWANZ fun que sérieux, car les titres sont régulièrement anachroniques par rapport à notre thématique, comme "Hier Kommt Alex" ou "Ding", qui parle quand même de mojitos pour draguer les meufs en boîte, pas franchement la geste épique ! A côté de ça, des titres comme "I see fire", c'est notre façon de rendre hommage, notre côté nerd assumé, à nos oeuvres de fiction favorites, le monde de Tolkien et son imaginaire.

Qu'y a-t-il de prévu pour l'avenir de FEUERSCHWANZ ? Un retour aux concerts, une tournée européenne ?

Pour les concerts ou les tournées, je ne peux pas encore me prononcer, surtout qu'on évolue encore de jour en jour sur la question et ce, malgré la vaccination...

Un nouvel album en préparation ?

Ça par contre... Attends, tu sors quand cette interview ?

Là ce sera pour fin juillet...

Aïe... Bon, je peux te dire que oui, on va annoncer quelque chose en ce sens pour fin août, même si on va attendre un peu pour la révélation du nom !

Petite question personnelle mein Hauptmann... Qu'est-ce qu'il y a dans votre playlist, qui pourrait nous surprendre ?

Hahaa !! Vous voulez connaître mes secrets... Très bien, alors, récemment, je me suis mis à la danse, et plus particulièrement la salsa ! Sur mon temps libre, ça me change totalement de ce sur quoi je travaille habituellement et j'apprécie beaucoup ce cocktail de sonorités d'Amérique du sud, c'est très rafraîchissant ! Et en même temps, j'aimerais bien qu'on y aille un jour avec le groupe, là-bas, la communauté rock/metal est très vivace, peu importe les styles.

Donc on aura peut-être de la salsa sur le prochain album de FEUERSCHWANZ, on peut le dire ?

Heu... ça risque d'être difficile d'arriver à convaincre tout le monde !

Merci mein Hauptmann, c'est tout pour moi, est-ce que vous souhaiteriez dire quelque chose en particulier, un message à faire passer à quelqu'un ou à vos fans ?

Tout à l'heure je te parlais de solidarité, je voudrais juste rappeler d'une part que c'est grâce à la vôtre que la culture peut subsister, vu le peu de considération que nos gouvernants accordent aux spectacles vivants. Par ailleurs, je disais qu'on communiquait beaucoup avec des groupes près de chez nous, en cas de besoin, mais nous serions aussi très intéressés pour tisser des liens avec des groupes français de folk, pagan ou même métal en général, n'hésitez pas à nous contacter !

Merci beaucoup Peter, je vous souhaite un grand succès pour ce dernier combat, et j'espère avoir le plaisir de vous voir prochainement en France ?

Merci à toi ! Je ne peux rien te promettre, mais je peux te garantir que ça nous ferait très plaisir en effet.


Le site: https://feuerschwanz.de/
Romain Tortevoix

 

 
 
 
 

Copyright © 2011
All Rights Reserved · Essgraphics