HARD OFF HEARING
Interview réalisée par mail par Jerem 13
            

Pouvez vous nous faire un rapide historique du groupe ?
Crée en 1999 sous un autre nom, le groupe HOH, ayant connu plusieurs changements de line up, a effectué de nombreux concerts et enregistré quelques démos jusqu'à la réalisation de sa première vraie production : l'EP « LANSCAPES IN COMPOSITION » enregistré par Sylvain Biguet signé chez BENT RECORDS.

Pourquoi avoir choisi Hard off hearing comme nom ?
Etant donné notre style musical, l'ironie et la sonorité de l'expression anglaise « Hard Of Hearing » (« dur d'oreille ») nous a plu, nous avons juste doublé le f de « off » car il y a 2 frères dans le groupe.

Comment et pourquoi le groupe a choisi d'inclure un chanteur après des débuts 100% instrumentaux ? L'ajout d'un chanteur a-t-il un rapport avec l'importance des paroles ?

En fait on voulait un chanteur depuis le début mais il était difficile d'en trouver un de notre âge qui correspond à notre style de musique, on a dû attendu 4 ans. Ce qui nous manquait n'était pas seulement les paroles, mais surtout les atouts musicaux que peut apporter le chant aux compos. On s'est très vite rendu compte de l'importance du texte au niveau de l'émotion.

Vos influences sont elles une source d'inspiration pour votre musique ou essayez vous de vous en écarter le plus possible pour sortir quelque chose de neuf ?
Nos influences sont en effet une source d'inspiration, on avance pas sans références. Mais nous composons à notre façon avec nos ressentis personnels. On prend l'inspiration comme elle vient, et nous ne nous fixons pas de barrières concernant le rendu final d'un morceau. Plus clairement, si le prochain morceau doit sonner flamenco, ça ne nous posera pas vraiment de problème, du moment que le rendu est cohérent avec la compo…

N'avez vous pas peur que votre style puisse rebuter une grande partie du nouveau public métal, plus attiré vers des styles faciles d'écoute comme, la mode metalcore, actuellement sur le déclin ?
C'est vrai que le metalcore compte de plus en plus d'adeptes. Mais après tout, lorsque l'on est en train de composer dans notre local de répète, on ne pense pas tout de suite à l'avis extérieur, sinon, on perdrait une certaine part d'originalité. Nous cherchons souvent à repousser nos limites musicales et de ce fait, il est possible que des personnes ne se retrouvent plus dans notre musique, mais c'est une perte pour un gain en quelque sorte !

Comment se passent les sessions d'écritures ? Y a t'il une tête pensante pour le groupe ou est un gros travail collectif ?
Les idées sont souvent apportées par Quentin (guitare) ou Amo (batterie), puis retravaillées par l'ensemble du groupe. De même pour le chant, l'écriture ainsi que les placements sont propres à Tom mais chacun au final, donne son avis et apporte sa touche perso.

N'est' il pas trop dur de sortir du lot des nouveaux groupes lorsqu'on habite dans une petite ville ? Est ce plus difficile pour trouver des dates que d'autres groupes sur la capitale qui en sont au même stade que vous ?
A notre avis, sortir du lot dans une petite ville n'est pas forcément plus difficile que de sortir du lot dans une ville plus conséquente. Il y a des avantages et des inconvénients dans les deux cas. Le nombre de groupe dans une ville est souvent en accord avec la quantité de personnes venant aux concerts. Dans une petite ville, comme Laval, public et groupes se connaissent. Pour nous c'est un avantage car le public en question est souvent composé d'autres groupes émergeants dans notre région : comme Homestell, Sling 69 et d'autres qui ne vont pas tarder à se faire un nom… En Mayenne (rires) on s'entraide et on se refile beaucoup de tuyaux !

Quelles sont les réactions suite à la sortie de votre 1 er EP ?
Pour le moment nous avons de bons retours, tant au niveau de la critique que des acheteurs. Ca fait vraiment plaisir ! Nous paraissons dans certains magazines de la presse avec interview, chroniques et sampler… pourvu que ça dure !

Quels sont les objectifs du groupe dans les six mois à venir ?
Dans les six mois à venir, nous espérons avoir plus d'impact auprès des organisateurs de concerts pour pouvoir commencer à jouer plus régulièrement, dans de meilleures conditions, et bien sûr agrandir et élargir notre public. Nous sommes en pleine composition du 1 er album, et espérons rentrer en studio fin 2008.

Merci pour vos réponses et bonne continuation,

Jerem13