HELLOWEEN - septembre 2005

Le nouvel album est réparti en 2 CD. Est-ce que cela signifie qu'il y a 2 histoires différentes, ou 2 chapitres ?

AD : Non, c'est un seul chapitre, et, c'est une coincidence, mais il se trouve que le 1 er CD est plus classique, le 2 ème plus moderne. Mais il y a 2 CD simplement parce que ça fait plus de 77 minutes de musique et que les usines de pressage ne donnent pas la garantie que des CDs de plus de 77 minutes passent sur tous les lecteurs. Alors on a préféré avoir 2 CDs que des CD qui reviennent !

Alors c'est une sorte de rencontre entre la musique qu'Helloween jouait à ses débuts et celle vers laquelle le groupe a évolué ?
AD : Oui, on peut dire ça comme ça, c'est un nouveau chapitre. On rouvre le livre. Le « keeper » doit retourner se battre car l'une des clés, la « clé de l'avidité », a été livrée au Mal alors on rouvre le livre, l'histoire reprend, et il lui faut trouver la faille dans le passé, un lien musical et de par l'histoire avec les anciens « keeper of the 7 keys ».

Pourquoi avez-vous choisi de revenir vers le concept «keeper of the 7 keys » ?
AD : Il y a plusieurs raisons. Tout d'abord, ça fait au moins 10 ans que les gens nous réclament un « keeper III ». Et puis dans ce disque, les chansons sont plus connectées entre elles. Et même si l'univers des « keepers » est très féérique, ça parle aussi de politique par exemple. On peut facilement faire un parallèle entre ce monde imaginaire et le monde réel.

Oui, même si la politique, c'est rarement féérique quand même... !
AD : C'est vrai mais parfois la politique est cool, tout roule, tout pourrait aller bien, mais l'humanité se crée des conflits stupides.
MW : Tu verras, dans 50 ans ils parleront de maintenant comme d'un monde surréaliste... Ils diront « ...du temps où les humains n'étaient pas capables de s'entendre entre eux... »... si toutefois on existe encore...

Alors on peut dire que c'est un vrai « keeper » ou bien est-ce plutôt une sorte d'hommage aux années « keeper » ?
AD : Oui, c'est une bonne description. Je n'avais pas envisagé ça sous cet angle mais oui, en effet, comme son nom l'indique : The Legacy (« l'héritage » ndt ). C'est automatiquement une sorte de contribution, clairement, donc le livre s'ouvre à nouveau, l'histoire continue, le keeper reprend du service. Il doit se battre comme il l'a fait 15 ans plus tôt. Il a vaincu pour l'humanité. Il a protégé les 7 clés, elles ont toutes disparu dans 7 mers secrètes mais à présent, si l'humanité le trahit et révèle au Mal où sont les clés, elle lui redonne alors la possibilité de revenir. Et c'est ce qui se passe, et le « keeper » doit alors se relever et se remettre à combattre pour récupérer la clé et la remettre dans la mer à laquelle elle appartient...

Et pourquoi faire ce 3 ème volet plus de 15 ans après le dernier ? Etait-ce quelque chose que vous envisagiez depuis longtemps ?
AD : Nous pas spécialement mais les fans oui ! Et la maison de disques aussi... Mais en fait on ne se sentait pas prêts à le faire tant que nous avions un guitariste tel que Roland (Grapow. Ndlr ) dans le groupe. Roland et Mikael ne s'entendaient pas très bien et, peu importe les raisons en fait, mais il se trouve que nous n'avions pas le duo de guitariste adéquat pour prétendre refaire un « keeper of the 7 keys).

Oui, c'est un peu un challenge car on imagine aisément qu'il n'est pas facile de retrouver le même état d'esprit avec des musiciens différents.
MW : Oui, exactement. Pour les 1ers « keeper », on avait un mec comme Kai Hansen et un mec comme moi... Kai Hansen est un mec qui fait les choses de façon très impulsive, très énergique, et moi aussi, mais avec Roland ce n'était pas aussi efficace. Et c'est d'ailleurs ce que Kai avait dit lorqu'il a quitté le groupe. Il a dit : « Ca va être très difficile de me remplacer » il a aussi dit : « je ne pense pas qu'il me remplacera ». C'est comme ça, quand tu veux faire quelque chose dans ce genre, tu as besoin de gens énergiques et nous avons désormais Sacha. Il faut que l'alchimie se fasse. Avec Sacha, c'est ce qui se passe. Avec Roland l'alchimie ne se faisait pas, sans dout parce que nous étions tous les 2 trop fainéants.
AD : ça ne collait tout simplement pas, pourquoi ? ce n'est pas important, mais ça ne collait pas. Et pour faire un truc comme un 3 ème « keeper », il faut que tout le monde y mette son énergie. Si un seul des membres ne fait pas son boulot, le groupe est foutu.

Andi, ta voix est tout de même plus « rock » que celle de Kai Hansen ou de Mikael Kiske, moins « épique », alors que c'est quand même la touche des « keepers »...
AD : Il y a en effet beaucoup plus de passages aigus sur cet album que sur les précédents.
MW : c'est en fait assez proche du registre de Mikael Kiske, et on retrouve un peu du Andi Deris de Pink Cream 69.
AD : Mais le chant n'est pas haut-perché constamment, et c'est vrai qu'il y a tout de même un mélange « rock ».

Est-ce que vous pensez que c'est un album que tous les fans attendaient de vous ?
AD : Au moins les « vieux » fans ! On nous a beaucoup demandé de le faire au cours des dernières années, mais pour les raisons que l'on vient d'évoquer, on ne pouvait pas répondre assurément qu'on allait le faire.
MW : En plus les avis étaient vraiment partagés. C'était 50/50... 50% voulaient une suite aux « keepers » et les autres 50% ne voulaient absolument pas en entendre parler, de peur d'être déçus, de ne pas retrouver ce qu'ils avaient aimé dans les 2 premiers. Tu dois vraiment préparer les choses et les faire correctement pour essayer au maximum de ne décevoir personne.

C'est un peu ce que j'ai ressenti en écoutant ce disque : On y retrouve les choses qu'on aime des 1ers « keepers » mais avec votre son actuel, le son des dernières années.
MW : Lorsqu'on fait un disque comme « keeper » il faut qu'une certaine magie s'opère. Etre dans le bon état d'esprit, une humeur particulière. Alors même si tu joues le même genre de musique, tu peux toujours composer le même type de chansons, s'il n'y a pas cette magie, tu peux enregistrer et réenregistrer ta chanson, ça ne sert à rien.

C'est vrai, mais ce n'est pas facile à obtenir pour autant, d'autant plus que le disque arrive des années plus tard, et avec un line-up radicalement différent.
MW : Oui, c'est pour ça que, même si ce n'est pas exactement le même feeling, on en est quand même assez proches pour être fiers de sortir ce disque aujourd'hui.

Bien, parlons un peu de la tournée, qui débute en Novembre. Avez-vous un nouveau show, avec des surprises ?
AD : On espère bien venir avec plusieurs surprises. Une mise en scène théatrale. Avec 2 univers : sérieux / fun, le « keeper » contre le mal, ce genre de choses... L'idée de Markus est d'enchainer les 4 longues chansons des « keepers » (Halloween / Keeper of the 7 keys / The king for a 1000 years / Occasion avenue) ça fait à peu près 1 heure. Puis faire une pause de 5/6 minutes pour faire plusieurs changements sur scène et enchainer avec 1h30 de concert reprenant nos hits tels que Dr Stein, I want out, Future world, I can, If I could Fly... ce serait une bonne idée.

Et après ça, un nouveau DVD ?
AD : Oui ça semble bien parti pour qu'on fasse un dvd de cette tournée. Mais on ne sait pas encore vraiment où tourner. On va aller jouer dans pas mal de pays où il serait intéressant de tourner...

A ce propos, vous allez jouer en Amérique du Sud. Allez-vous inviter des membres de Shaaman à vous rejoindre sur scène comme ils l'ont fait lorsqu'ils ont tourné leur dvd live (Ritualive) ?
AD : Oui, bien sûr s'ils sont là
MW : Oh ils ont intérêt à être là !
AD : On reste en contact avec André (Matos - ndlr )

Une dernière question un peu spéciale... On a eu Mr Ego, Mr Torture et maintenant... Mrs God... Y a-t-il un rapport ?! ...Vous aimez bien les Mr ou Mrs « Quelque chose », la prochaine fois ce sera Mr ou Mme quoi ?!?
AD : (rires) ah oui tiens c'est vrai ! non aucun rapport en fait Mrs God vient d'une discussion qu'on a eue un jour avec Markus à propos de la grande question « y a-t-il un Dieu ? » et s'il y a un Dieu, pourquoi se contente-t-il de regarder sans agir, pourquoi n'empêche-t-il pas toute cette merde !? Et Markus a répondu : « Bof, parce que Dieu est une femme et elle se fait les ongles, elle a pas le temps de regarder ce qui se passe en bas... ! »...

Interview réalisée par Lulaby et Sooty
!