Home  - Live reports

CHRIS CORNELL, 15/05/07 Le Showcase, Paris

C'est maintenant de notoriété publique, CHRIS CORNELL a quitté AUDIOSLAVE. Pas pour reformer SOUNDGARDEN, mais pour se lancer dans une carrière solo. Pour la sortie de son premier album dont le single sert de générique au dernier James Bond CHRIS a décidé de se produire à Paris au Showcase. Cette salle deviendra-t-elle un nouveau lieu du circuit rock Parisien ? En tout cas elle pourrait. Le son y est vraiment bon, le cadre agréable et la scène juste assez grande pour accepter ce genre de manifestation avec sa capacité d'accueil exactement entre l'Elysée Montmartre et la boule noire.

Pas de première partie pour ce concert. CORNELL débarque dès 20H00 avec un Spoonman bien balancé qui d'entrée de jeu met tout le monde d'accord. La suite de la set list se composera de titres de l'album de CHRIS, de deux extraits d'AUDIOSLAVE, de quelques inédits personnel figurant sur des bandes annonces pour finir par Black Hole Sun qui enfoncera définitivement le clou ! On notera une reprise très personnelle de Billie Jean d'un certain MICHAEL JACKSON, tellement personnelle (Bluesy en fait) qu'on aura du mal à la reconnaître.

CHRIS CORNELL est en voix ce soir, il survole les difficultés de ses mélodies avec une facilité insultante, son timbre de voix chaud et un peu éraillé fait des merveilles. En revanche on ne peut pas dire que le bonhomme soit un show man. La petitesse de la scène y est sans doute pour quelque chose, mais ça reste très light niveau jeu de scène. Mais bon n'oublions pas qu'il s'agit d'un ancien du Grunge, il aurait pu passer tout son concert dos au public comme un certain PEARL JAM de la grande époque. Accompagné de deux guitaristes plutôt doués pour interpréter des morceaux qu'ils n'ont pas forcément composés (se taper les parties de gratte de Tom Morello n'est pas donné à tout le monde après tout), et d'une section rythmique groovy, on pourra peut être reprocher à la musique d'être parfois un peu trop impersonnelle sur les vieux titres d'AUDIOSLAVE et SOUNDGARDEN. Mais nous ferions preuve de pinaillerie pédante.

Le public repart comblé assez rapidement pour laisser la place à la soirée qui s'enchaîne juste derrière le concert. Une soirée qui annonce un carrière solo pleine de promesse pour monsieur CORNELL...

V.

www.ultrarock.net