FREAK KITCHEN + Furious zoo , le 21 octobre 2005 l'Elysée Montmartre  

FREAK KITCHEN qui passe à Paris ça ne se rate pas ! Chaque fois on retrouve ce qu'on aime avec eux, mais à chaque concert on va de surprise en surprise !  

Pour ouvrir le bal un revenant s'installe derrière les fûts avec son groupe FURIOUS ZOO Renaud Hanson nous replonge directement dans les années 80's pour le plus grand bonheur des mélancoliques de cette période. J'avoue que je ne connaissais pas du tout ce groupe ou SATAN JOKER (ancien groupe d'Hanson qui marchait fort à la grande époque). Au milieu des compos du groupe évoluant dans un Hard Rock on ne peu plus classique se glissent quelques reprise dont un Jimi Hendrix quelque peu massacré. Cependant le groupe assure pas mal, manque juste un chanteur pour tenir le devant de la scène vu que c Renaud qui chante de derrière sa batterie. Et bien le vu fût exaucé lorsque le chanteur de feu SORTILEGE débarque sur scène pour une paire de titre endiablé. Le groupe n'a manifestement d'autre but que de se faire plaisir et cela semble communicatif dans le public.  

Une petite musique d'intro un peu barré, voilà FREAK KITCHEN qui débarque gentiment. Matthias Englund installe tout de suite l'ambiance en lançant quelques mots rigolards en anglais (les non polyglottes rateront malheureusement une partie du spectacle ne suivant pas les échanges entre chaque morceau). Les premiers titres font mouche avec des extraits des deux derniers albums. Les gens sautent, le demi Elysée rempli ras la tronche est plongé dans le fun. A mi concert, une pause acoustique nous est offert donnant un petit moment intimiste fort appréciable avec moult galéjades et drôleries. Le titre « I love my new air cut » (j'adore ma nouvelle coupe de cheveux) est assez significatif du sérieux avec lequel le groupe évolue. Mais là où tout cela est encore plus fort c'est que l'humour n'est pas là pour masquer un manque de technique, d'originalité ou d'inspiration !
FREAK KITCHEN propose vraiment un concept personnel que l'on se doit d'au moins essayer une fois en live pour ne pas mourir idiot. Pour conclure, je pense avoir assisté au concert de l'année ex-equo avec BLACK LABEL SOCIETY. On n'aura pas eut droit au solo de Dildo, mais bon pour une fois ça change et démontre que FREAK KITCHEN ne se contente pas d'appliquer une recette et essaye de se renouveler sans arrêt. Il est à noter que le groupe se prêtera aux signatures et autographes ainsi qu'aux photos pour le plus grand bonheur de tous. Chapeau bas pour l'ensemble de la soirée. J'en veux bien une par semaine des comme ça !


V.