Live reports

Accueil



























Design : essgraphics

KISS, le 17 juin 2008, Bercy, Paris

 

You Wanted The Best? You got the Best !!!! Comme à l'accoutumée ,c'est précisemment ainsi que le show de KISS aura débuté en ce 17 juin. Un concert de KISS c'est toujours un évènement que les fans attendent avec une impatience non feinte, d'autant plus que ça fait exactement 10 ans qu'ils ne sont pas venus nous rendre visite.

Passons rapidement sur la première partie, Cinder Road, qui pratique un rock assez classique, bien joué mais sans grande particularité. On retiendra surtout leur professionnalisme pour leur jeune âge.

KISS entre en scène et dès les premières notes on se rend vite compte que le show est bien réglé. Toute la magie du groupe se concentre sur une set list imparable avec une flopée de classiques du groupe, principalement tirés de leur début de carrière. Au menu, explosions et pyrotechnies, paillettes et costumes, flammes et hémoglobines. Bref tout est là pour distraire, faire rêver le spectateur et le sortir de ses soucis. Et ça marche. Pas le temps de respirer ou de penser à autre chose.

Quand on connaît l'âge des deux leaders de la formation on ne peut qu'être qu'ébahi par autant d'énergie et de générosité envers le public présent ce soir-là. Gene aura sans doute passé plus de temps la langue dehors que l'inverse et Paul aura sans doute été le plus bavard de la soirée (un peu trop ?). Le groupe, comme à son habitude, est heureux d'être là, comme si c'était leur premier concert. Eric Singer et Tommy Tayher rempliront leur rôle à merveille en singeant les attitudes des membres originaux tout en corrigeant leur façon approximative de jouer. Pas question ici de faire parler sa personnalité, les deux sont dans KISS, ils font du KISS et acceptent d'endosser le rôle que le spectacle impose. Ainsi Tommy sera confondant dans le rôle du spaceman jusque dans l'attitude durant les solos. Eric singer sera, à mon sens, le meilleur chanteur de la soirée, ce qui, pour un batteur n'est pas une mince affaire. Mais quoi qu'il arrive, tout aura été aux petits oignons.

Au vu de la set list (visible en fin de chronique), vous remarquerez que le set est accès sur la première période de la vie du groupe. Une sorte de Alive I revisited quoi. Les fans de la première heure seront comblés, les autres en profiteront pour en apprendre un peu plus.

Le public était au rendez-vous, une ambiance folle règnait sur Bercy, pourtant la salle n'était pas complète ! Comment est-ce possible ? Le prix des places, qu'il faut reconnaître, un peu cher ? Le fait que KISS n'était pas venu depuis 10 ans, période durant laquelle on les a oubliés ? Ou tout simplement parce qu'on est en France ? Les absents auront raté un concert qui ne se rate pas ! Rendez-vous dans 10 ans pour une séance de rattrapage ? Moi je préférerais qu'ils reviennent nous voir l'année prochaine !!! Et pour les mauvaises langues qui ne jurent que par le groupe original, les copies sont pourtant plus performantes et il n'y a qu'une mélancolie chronique qui pourrait empêcher d'apprécier le nouveau line up du groupe.

IIIII Want the rock n roll all niiiiite

Set List de KISS :

Set list :
Deuce

Strutter
Got To Choose
Hotter Than Hell
Nothing To Lose
C' Mon And Love Me
Parasite
She (solo de Tommy Tayher)
100,000 Years (solo de Eric Singer)
Cold Gin
Let Me Go, Rock N' Roll
Black Diamond
Rock N Roll All Nite

------
Shout It Of Love
Lick It Up
I Love It Loud (solo de Gene)
I Was Made For Lovin' You
Love Gun
Detroit Rock City

 

V.