CHRONIQUES      INTERVIEWS      LIVE REPORTS        AGENDA       EMISSION

    
l   i   v   e       r   e   p   o   r   t   s
 


 
KORITNI + THE TREATMENT
le 15 juin 2019,
Le Forum, Vauréal

Ça fait un moment que j’entends parler de Koritni sans jamais avoir eu l’occasion ou la curiosité d’aller écouter ce qu’ils font. Tout juste si je savais qu’ils pratiquent un hard rock classique et qu’il s’agit d’un groupe australien. Ce live, pas loin de chez moi, était une belle occasion de réparer cet acte manqué et de faire une pierre deux coups en découvrant également The Treatment.

Ce dernier pratique également du hard rock au sens noble du terme, celui des origines. Celui de The Treatment est plutôt hard comparativement à celui de Koritni, qui emprunte nettement plus aux classiques du blues rock. Le groupe vient d’Angleterre et son nom commence à circuler dans le microcosme alternatif. Il faut reconnaître que l’ensemble ne manque pas d’atouts, scéniquement c’est très en place et on note une belle présence générale de l’ensemble des musiciens. Sur scène, ils ne sont pas là pour s’excuser de jouer, ça balance. A titre purement personnel, j’ai préféré cette première partie à la tête d’affiche. Mais c’est avant tout histoire de goût.

Car Koritni n’a pas démérité et nous avons tous passé un très bon moment en leur compagnie. Et puis, quel plaisir de retrouver deux français (dont l’ancien bassiste du Trust de la grande époque,Vivi Brusco, qu’une personne juste à côté de moi dans le public a interpellé toute la soirée avec Antisocial… haha !). Comme dit plus haut, le hard rock de Koritni est beaucoup plus bluesy, plus posé, moins rentre dedans. Du coup, l’ambiance n’est pas du tout la même sur scène. On est plus détendus. On imagine fort bien ce groupe faisant la tournée des petits clubs américains dans une ambiance de bourbon et de fumée Nota : les petits clubs américains, en moyenne, correspondent parfaitement à la capacité d’accueil du Forum. On ressent moins de distance entre le groupe (et surtout Lex, son leader) et la salle. On est entre potes.

Côté salle, justement, le public est au rendez-vous et, bien qu’assez sage, ça chante, ça encourage, ça réagit aux blagues des musiciens. Aucun doute, le public était bien là pour eux. Sur scène, on retrouve également Luke Cuerden qui n’avait pas tourné en France avec Lex depuis un moment. Ce membre originel du groupe, tout en retenue, semble totalement à son aise, il est pourtant concurrencé par Tom Frémont qui tricote dur sur sa Telecaster !

Au final, cette soirée, placée sous le thème du hard rock, aura rempli toutes ses promesses, le public est reparti conquis par les deux groupes et les groupes ne se sont pas déplacés pour rien !

V.



KORITNI - 2019


© essgraphics 2011