KREATOR / DARK TRANQUILLITY / EKTOMORF / HATESHPERE

15/2/05 Paris Elysée Montmartre

Ayant eu le droit a un gros problème de virus dans ma chère société (ndlr je sais vous vous foutez royalemen...t), je suis donc parti a la bourre de mon travail et fatalement c'est vers 20 h que je suis donc arrivé devant la célèbre salle montmartroise.

En tout cas la salle était bien garnie, ça change de certains concerts ou (comme à celui de Rage), il y a deux à trois cent personnes, en comparaison, il y avait encore plus de monde qu'à Saxon qui était passé 3 mois plus tôt au même endroit.

J'ai donc raté les prestations d'Ektomorf, un clone de soulfly en provenance d'Allemagne qui d'après la majorité des gens présents n'avaient rien de folichon avec leur jump metal spécial djeuns, pour les danois de Hatesphere, c'est moins gênant car il repasse en première partie de Morbid Angel dans exactement deux mois et j'aurais le droit a une séance de rattrapage bien méritée car d'après ce qu'il m'a été dit a leur sujet, c'était très bon.

En fait Dark tranquillity n'aurait pas été sur l'affiche, cela ne m'aurait pas gêné car pour être honnête cela fait un bout de temps que j'ai décroché de ce genre de groupes. Cependant il est vrai que ça joue et que il y a pas un pet de travers dans le set des suédois, set axé principalement sur les dernières réalisations du groupe « Damage done » et «  Characters » avec un extrait de « The mind'I » et le cultissime « Punish my heaven » (ndlr mon morceau favoris de DT) tiré du remarquable deuxième album « The gallery ».

Place donc au gros morceaux de la soirée, j'ai nommé KREATOR qui revenait en tête d'affiche 2 ans ½ après leur passage à la Locomotive en compagnie de Cannibal corpse et de Krisium. La scène est très sobre avec juste comme décor un backdrop du dernier opus en date, pas besoin chez les teutons d'effet pyrotechniques pour faire le show, la musique suffit. Le groupe a donc joué en tout et pour tout 1 h 45 et mis a part les extraits du dernier album : « Enemy of god », « Impossible brutality », « Suicide terrorist », les 3 extraits de violent revolution : « Violent revolution », « Reconquering the throne », « all under the same blood », c'est donc dans les classiques que les fans attendaient que le groupe piocha. Ca fait toujours plaisir d'entende des brûlots tel « Extreme agression », « Betrayer », « Pleasure to kill », « Terror zone », « People of the lie », « Terrible certainty », « Riot of violence », « Phobia » ou « Renewal ». La grosse surprise de la soirée viendra de l'excellent « Love us or hate us » tiré de l'album « Extreme agression » que le groupe n'avais pas joué depuis un bout de temps en concert et qui est une veritable merveille en live. Bien que serait un concert de Kreator sans les hymnes « Flag of hate » enchainé à « Tormentor » qui vont a fond la caisse et font mouches a tous les coups.. En tout cas Mille est très bien épaulé avec sa bande de tueurs et nous a offert un concert inoubliable pour une soirée remarquable. Grandiose je vous dit.

Sniper