CHRONIQUES      INTERVIEWS      LIVE REPORTS        AGENDA       EMISSION

    
l   i   v   e       r   e   p   o   r   t   s
 



Set List :

Boss's Daughter
Colors Bleed
Ex Machina
Deal With the Devil/Bodies (Drowning Pool cover)
Torn To Pieces
Last Man Standing/Eye of the Tiger (Survivor cover)
A Crime to Remember
Ways to Get High
Be Legendary
Footsteps
Take It All
100 In A 55
Waking Lions
Trenches
 
POP EVIL + FALLEN STATE + SWEET NEEDLES
Le Trabendo, Paris
le 20 février 2019

C’est avec une grande curiosité que nous débarquons ce soir au Trabendo car pour tous les groupes présents à l’affiche, c’est une grande première. Pour ma part, seul Pop Evil ne m’était pas inconnu grâce au visionnage de quelques vidéos en ligne.

Sweet Needles est un jeune groupe français qui a gagné sa place pour ouvrir ce concert en participant à un concours. Sur scène, le groupe pratique une sorte de crossover entre hard rock classique et stoner plus moderne. L’expérience du groupe paraît encore jeune pour ce qui est de la présence scénique, mais on reconnaît un certain potentiel qu’il faudra développer encore quelques temps.

The Fallen State est la vraie bonne surprise de la soirée. Avec son rock moderne voguant entre les sons des 90’s et le metal plus actuel, on saluera l’attitude du groupe qui, très vite, arrive à s’imposer devant un public qui n’est pourtant pas là pour lui. Le chanteur est en forme, ça envoie fort, il faut dire qu’il est plutôt bien soutenu, notamment par une section rythmique impressionnante (la meilleure de la soirée). Quel batteur, mes amis ! Le groupe vient d’Angleterre et les voir sur scène donne assurément envie d’en découvrir plus !

Lorsque Pop Evil entre en scène, on se demande si le chanteur ne couve pas quelque chose. Non pas que son chant soit mauvais, mais on le sent en petite forme, comme s’il était un peu sur la retenue, prudent. Un peu plus tard dans le set, on le verra porter un mug à ses lèvres régulièrement, confirmant cette première impression. On pourra tout de même reconnaître le professionnalisme du bonhomme car, malgré ça, il assure le concert plutôt bien (certains chantent moins bien en pleine forme). Qu’est-ce que ça doit donner quand il n’est pas malade !

Le reste du groupe fait un peu plus le spectacle, mais l’ensemble est tout de même assez sage. L’atout charme de la batteuse fait son effet, même si son jeu est plus aéré que celui de The Fallen State, ça joue. On regrettera juste un soliste très en retrait et un ensemble un peu froid avec le public. Ce public est pourtant là, même si la salle n’est pas pleine et c’est peut-être ça, finalement, le problème. La France n’est assurément pas le pays le plus friendly avec le big rock US. On passe pourtant un très bon moment avec ce groupe qui balance des refrains qui font mouche sur quasiment tous les titres et qui fait taper du pied en rythme (ou à côté, pour ceux qui n’ont pas le sens du tempo, haha !). On aurait pu s’attendre à plus de ballades sirupeuses, mais le groupe a choisi des titres qui balancent, ce soir (et, après vérification, les ballades c’est peut-être pas autant leur truc que pour les autres groupes qui pratiquent ce style musical et qui en produisent trop qui se ressemblent toutes). Et c’est plutôt un bon choix, car le seul moment un peu creux du set sera la ballade, justement.

On aura donc passé une bonne soirée découverte ce soir au Trabendo. Pop Evil n’est certes pas encore au niveau d’un Alter Bridge ou un Nickelback à l’international, mais il se pose en bon challenger qui pourrait bien arriver à s’imposer s’il choisit de venir tourner un peu plus souvent en France. A suivre de près pour les amoureux du genre.

V.


Retrouvez les photos du concert en cliquant sur les images :
Pop Evil
The Fallen State



© essgraphics 2011