Ecoute ULTRAROCK en live sur ton ordi
ou sur les ondes de la radio RGB 99.2
Ecoute les émissions en Replay !

RECKLESS LOVE + SANTA CRUZ

  La Boule Noire, Paris 23/03/16



 




L'un des évènement les plus attendus par les fans de glam en ce début d'année 2016 était la venue de Reckless Love à Paris. Pour leur premier concert dans la capitale, les finlandais se sont fait accompagner par Santa Cruz, autre groupe de même nationalité ayant mis le feu à la Machine du Moulin Rouge l'année passée. A ma grande surprise, la soirée annonce Sold Out et beaucoup de personnes semblent être venues pour la première partie.

Il est 20h et Archie Cruz et sa bande entrent en scène sur le thème de « Pirates des Caraïbes » avant d'entamer leur set avec l'excellent « Bonafide Heroes », issu du dernier album en date, « Santa Cruz », sorti en 2015. Dès le premier morceau, Middy (basse) se voit confronté à quelques problèmes techniques obligeant Archie et Tazzy (Batterie) à meubler entre les deux premiers titres. Cependant, le groupe ne lâche rien et enchaine avec « Velvet Rope », « My Remedy », « Bye Bye Babylon » et «6(66) Feet Under ». Décidément, le dernier opus semble être à l'honneur ce soir. Le son n'est pas très bon et il est dur de distinguer tous les instruments et la voix. Archie voit sa sangle se décrocher et délaisse sa guitare le temps d'une chanson pour se concentrer sur son chant. Mais le quatuor donne tout ce qu'il a et semble mettre tout le monde d'accord. Johnny Cruz est impérial dans le show, jouant monstrueusement bien, à noter son solo sur « Nothing Compares To You » (Screaming For Adrenaline, 2013). L'intro du désormais classique « We Are The Ones To Fall » retentit dans la sono et annonce une fin proche. En effet, le rappel sera composé d'un « Wasted And Wounded » chanté en chur par le public et d'un « Aiming High » ultra efficace (Seul extrait de « Screaming For Adrenaline » avec « Nothing Compares To You ») ! Le quatre musiciens quittent donc la scène sous un tonnerre d'applaudissement, ayant chauffé la salle comme il se doit et laissant place à la tête d'affiche. On en aurait pourtant bien redemandé !

C'est donc au tour des plus glam « Reckless Love » d'entrer en scène. Après un dernier album aux avis mitigés, « Invader », on ne sait pas vraiment à quoi s'attendre. Et c'est sur « Animal Attraction » que Pepe, Jalle Verne et Hessu Maxx montent sur les planches, Olli Herman se faisant désirer. Tout le monde chante et l'ambiance est au rendez-vous. La mid-tempo est enchainée avec l'ultra efficace « So Happy I Could Die » (l'inverse aurait été plus judicieux). Première constatation : Olli Herman peine à monter dans les aigus, laissant parfois le public s'en charger. Mais on se prend au jeu et on passe un bon moment. Le dernier single, « Monster », s'enchaine avec « Beautiful Bomb », « Badass » et « Edge Of Our Dreams », puis c'est au tour des tout nouveaux morceaux de se faire entendre : « Scandinavian Girls » et « Rock It ». La bonne surprise, c'est qu'ils passent beaucoup mieux en live que sur le disque. On notera que Pepe et Jalle délivrent beaucoup d'énergie tout en jouant un show carré. Le pauvre bassiste sera cependant « zappé » à plusieurs reprises par le chanteur lorsqu'il présentera les différents musiciens tout au long du set. Toujours est-il que la set-list est très bien composée, mélangeant les quatre albums du groupe comme il se doit, sans rien délaisser et ne privilégiant pas leur dernier opus (seuls quatre titres sur quatorze seront tirés de celui-ci). « Born To Break Your Heart » et « Back To Paradise » sont noyées dans une vague de cris aigus lorsque le frontman tombe le T-shirt, prenant bien soin de contracter chaque partie de son corps. Les hymnes « On the Radio » et « Night On Fire » sonnent l'heure de « l'encore », avec un public déchainé hurlant au rappel. Reckless Love revient sur scène avec là aussi un nouveau morceau, « We Are The Weekend » qui fait son effet et semble déjà avoir trouvé sa place en live, la foule répondant aux refrains. Et c'est sans grande surprise que les finnois clôturent le show avec « Hot », une chanson pop à souhait, ayant fait du groupe ce qu'il est aujourd'hui.

C'est donc deux très bons groupes qui viennent là d'enflammer la Boule Noire. Il aurait presque manqué à Reckless Love le côté punk et rentre-dedans que Santa Cruz a su apporter à son show, mais cela colle parfaitement à l'image que renvoient Olli Herman et sa bande. Le seul bémol de ce concert : le public, composé certes d'une moitié de têtes familières et habitués de concerts, mais d'une autre moitié insupportable, à savoir des groupies venant probablement assister à leur concert annuel (voire premier concert pour certaines) et donnant plus l'impression d'être venues voir les Jonas Brothers que Reckless Love et Santa Cruz.

Stone.

le site: http://www.recklesslove.com/

 





ULTRAROCK
13 av. Charles De Gaulle
Escalier D
78230 Le Pecq

ultrarockcontact@free.fr


Toute l'année, nous recherchons
des chroniqueurs ou des chroniqueuses
pour le site, tenté ?

© essgraphics 2011