Trophees Hard Rock 01/05/05 à la Locomotive

Le rendez-vous était fixé à 16h00 pour la grand messe du hard rock dans la capitale. Au menu, de la diversité, des mondanités parfois sympathiques, parfois un peu longues, mais une bonne soirée quoiqu'il arrive.

Au programme 9h00 de musique avec du bon, du moins bon et de l'imbuvable. Question de goûts me direz-vous, en effet j'ai les miens, ils ne s'accorderont pas forcément avec ceux de tous, je vous demanderai de tenir compte de ma subjectivité e, lisant ce report.

Ça commence fort avec Zuul FX qui balance la sauce. Dans un premier temps je trouve l'ensemble pas mal foutu, mais j'avoue que le côté linéaire des compositions a raison de mon premier enthousiasme. Je vais tout de même jeter une oreille sur ce qu'ils font on ne sait jamais, ça peut me plaire.

Ensuite c'est au tour à The OLD DEAD TREE de nous jouer quelques titres. Leur musique privilégiant les ambiances tantôt violentes, tantôts calmes fait mouche du premier coup. Plus je les vois sur scène et plus je me dis que c pas normal que je n'ai pas leur cd dans ma discothèque. Va falloir arranger ça au plus vite.

MISANTHROPE investit la scène et nous livre un show carré et couillu. Malgré tout le bien que je pense des membres du groupes (aussi bien en rapport avec leur savoir faire ou tout simplement humainement) je n'arrive pas à accrocher à leur musique. Je peux néanmoins dire que le groupe était en forme ce soir. Le groupe visitera une grande partie de son répertoire pour le plaisir des fans présents dans la salle.

LOUBLAST enchaînera avec un set de quelques titres. D'un point de vu totalement subjectif, j'en ai profité pour aller poser un cul en arrière salle. La musique de ce groupe ne me touche pas du tout. Mais je pense que ceux qui aiment ce groupe ont du apprécier le show de ce soir, ça jouait bien, ça jouait fort et la salle pleine à craquer semblait prendre son pied.

J'ai un doute sur l'ordre des groupes (il y en avait beaucoup) mais il me semble que c'est ETHS qui continu le combat. Première baffe de la soirée. La chanteuse charismatique du groupe balance autant voir même plus que certains chanteurs de Death/Thrash, elle alterne ce chant de suceur de cailloux avec une voix plus mélodique. Le son est nickel, l'ambiance est à son comble, et moi qui ne suis pas un spécialiste de l'extrême voici un autre groupe français évoluant dans ce genre qui arrive à me convaincre que tout n'est pas bon à jeter (les autres étant HORRESCO REFERENS, SWEET SILENCE, LYZANXIA et KRISTENDOM).
AMON AMARTH passe ensuite à l'action. C'est à ce moment que je décide d'aller restaurer mon estomac de piaf biafrais.
Je reviens juste à la fin d' ANATHEMA dont je n'entendrai que la fin du dernier morceau.

FREAK KITCHEN nous assène la seconde taloche dans la face un show monstrueux ! Comme d'habitude le groupe est impérial sur scène. Mathiaas exécute des solos de fou furieux, le bassiste en impose par son charisme et soutient de ça voix presque meilleure que celle de Mathiaas (alors là aussi c totalement subjectif de ma part) le chant Lead. Au programme deux morceaux du nouvel album et deux classiques du groupe (dont l'incontournable «  This Is The Last Time  »).

MASTERPLAN a la lourde tâche de s'imposer derrière ce show énorme. Pour moi ils n'y parviendront pas vraiment malgré un moment agréable passé en leur compagnie. Un savant mélange entre les deux albums du groupe, mais un son trop fort pour nos oreilles qui commencent à fatiguer ne saura pas effacer l'exubérance de FREAK KITCHEN. La rigueur allemande derrière la folie pure, le pari restait de toutes façons risquée. Bon, Jorn Land chante toujours divinement bien, mais ça ne fait pas tout non plus.

EVERGREY qui revient tout juste de leur concert à l'Elysée nous gratifie de quelques titres en unpplugged (vous allez me dire, c'est décidément une habitude aux trophées de coller ce groupe avec des bouts de bois sec ?!!!). Le groupe à l'air content (le concert de l'Elysée a dû bien se passer), moins froid que d'habitude (on verra même le chanteur sourire deux fois, vous ne vous rendez pas compte !!) et aucun reproche à faire sur le reste. Bref, j'attendais de l'électrique et je reste sur un goût de trop peu, mais en même temps en sortant de concert on les imaginait mal transbahuter tous leur matos et refaire les mêmes titres alors que certaines personnes venaient justement de ce concert en les suivants...
Pour finir, SAMAEL nous fera une prestation avec 4 musiciens (pas deux comme au précédent concert français), donc forcément avec moins de sample. Malgré ça, la froideur de l'ensemble ne me convaincra pas. Il est tout de même à noter que la voix du chanteur gagne en chaleur par rapport à celle de l'album. Ça passe donc mieux live je trouve à ce niveau.
J'évite de vous gonfler avec le reste des mondanités digne d'un MTV award qui aurait bien tourné. Les deux chanteurs de SCARVE assureront la présentation de toute la soirée tant bien que mal. On notera l'apparition de RUDOLF SCHENKER qui annoncera le gagnant du concours permettant de gagner une guitare (une Gibson Flying V) et l'apparition de Didier et Marco de MANIGANCE venu remettre le trophée du meilleur groupe français à ETHS.

Côté salle, nous avons été servit également avec quelques tête connus, comme les ex-HEAVENLY Frédéric Leclerc et Maxence Pilo, Fred guitariste d'ATARAXI, Rash d'HORRESCO REFERENS, Stephan Brulez de SWEET SILENCE, Frank chanteur de SENSOR OF MIND, Vassago guitariste de NEDRA, VIK bassiste de THE LAST EMBRACE, Sky guitariste de THE OUTBURST et j'en oublie sans doute pas mal qui me pardonneront. Tout ce petit monde se mélangeait gaiement parmi les invités et le public tout en étant disponible dans la bonne humeur que provoque un évènement comme les TROPHEES HARD ROCK. Car, n'en déplaise aux détracteurs de ce magazine, cette soirée fut plutôt réussi ! La salle était pleine à craquer (vu que c'est de plus en plus rare, ça mérite d'être dit) faisait vraiment plaisir à voir. Pour la prochaine, un peu plus de stands ne serait pas de refus histoire de diversifier l'offre et de mettre à disposition encore plus de choses.

Bref une bien belle journée, pas mal de fun et une chaleur étouffante. Fatigué et repu de musique, je m'en retourne dans mes pénates, heureux de voir que le metal n'est pas mort et que ce genre d'évènement attire encore une foule de personnes. Rendez-vous l'année prochaine pour remettre ça !

V.