LUCA TURILLI'S RHAPSODY
" Ascending To Infinity "









LUCA TURILLI'S RHAPSODY
Ascending To Infinity
Nuclear Blast

Les ptits gars de Rhapsody ont toujours mis au centre de leur art le cinéma et tout ce que cela comporte musicalement parlant, jusqu'à sacrément théâtraliser leur scission malgré eux ! Car oui, vous avez bien lu, il s'agit ici non pas du dernier "Rhapsody", mais bien du dernier "Luca Turilli's Rhapsody".

Pour vous expliquer brièvement le synopsis de cet incroyable dénouement, le fameux guitariste ayant quelques désaccords artistiques avec ce qu'est devenu "Rhapsody Of Fire" ces dernières années, il décide de quitter le groupe. Mais... cela ne pouvait pas être si simple. Etant les co-fondateurs de la formation en 1993, Alex Staropoli et Luca Turilli s'entendent sur une scission pleine de compromis, où chacun pourra exploiter le nom et le logo si bankable de Rhapsody. Ainsi, de cette entente subsiste Rhapsody Of Fire et naît Luca Turilli's Rhapsody.

Diantre !

Mais alors, quelle différence ? Une sacrée au niveau musical !

A vrai dire, Luca Turilli et sa bande (Patrice Guers et Domnique Leurquin notamment, fidèles du soliste) font ici un sacré numéro d'équilibriste entre la musique que proposait Rhapsody avant l'évolution « pokémonesque » en Rhapsody Of Fire, et feu le projet solo de Signore Turilli.

Car oui, pour avoir eu monsieur en interview, ne lui dites surtout pas que ce nouveau Rhapsody est en fait une autre dénomination de son projet solo. Non ! Ceci est la renaissance de Rhapsody, tel un Phoenix renaissant des cendres de Rhapsody ... Of Fire. Je m'égare... mais il faut dire que tout cela peut sembler un peu clownesque.

Bien heureusement, l'écoute de l'opus, "Ascending To Infinity" apaise un peu le tumulte autour de toute cette histoire.

Nul besoin de tourner autour du pot : si vous n'avez jamais aimé Rhapsody ou Luca Turilli, ce n'est pas maintenant que cela commencera. Au contraire, si vous avez toujours apprécié l'un ou l'autre des projets, voire les deux, vous pourriez sacrément y trouver votre bonheur.

Sur une base très Power Metal telle que celle qui a vu émerger Rhapsody à la fin du 20ème siècle, Luca Turilli apporte ses touches personnelles avec parcimonie et intelligence.

L'introduction agrémentée de quelques sonorités électro donnent tout de suite le ton, car qui aurait pu imaginer de telles vibrations sur un Rhapsody auparavant ?! Par contre, sur les opus solo de Turilli...

L'intégralité de l'opus oscillera en fait entre l'inspiration rhapsodiesque et la touche Turilli, mais rarement de façon grotesque.

Ainsi, le titre éponyme fait office de mise en bouche très agréable, et ouvre la voie à des titres sacrément aboutis, que cela soit mélodiquement avec "Luna", orchestralement avec "Dante's Inferno" ou lyriquement avec "Tormento E Passione".

Au-delà des ambiances travaillées et des thèmes abordés quelque peu récurrents, notons une caractéristique intéressante et qui me semble apporter un petit plus à l'opus : les différentes langues employées. En effet, pas moins de 5 sont utilisées à l'intérieur de "Dante's Inferno", mais bon... ça ne se remarque finalement pas tant que ça. Là où ceci est beaucoup plus intéressant, c'est lorsque l'anglais se mêle à l'italien, notamment pour les titres où les parties lyriques et la langue latine subliment le travail du groupe. La très belle voix d'Alessandro Conti (ex-Trick Or Treat) associée au lyrisme à l'italienne donnent un superbe résultat, prenant aux tripes les métalleux quelque peu sensibles et fleur bleue (si ça existe...)

Sans trop d'artifices orchestraux ni de délires shreds comme c'est parfois le problème chez les virtuoses de la 6 cordes en pleine liberté, Luca Turilli offre une option secondaire de premier plan aux fans de Rhapsody n'étant pas satisfaits par l'extension "... Of Fire". Moins grandiloquente, moins cinématique tout en conservant le concept d'origine, plus axé sur les ambiances futuristes, ce premier album de Luca Turilli's Rhapsody s'avère être une belle découverte, contre toute attente.

Le site : www.ltrhapsody.com

Xavier

 
Ultrarock : 13 av Charles de Gaulle, escalier D, 78230 Le Pecq, France  

© essgraphics 2011