CHRONIQUES      INTERVIEWS      LIVE REPORTS        AGENDA       EMISSION

    
c   h   r  o   n   i   q   u   e   s
 

 
JOHN 5 AND THE CREATURES Invasion
Geffen Records

Tiens un petit JOHN 5, pourquoi pas. Ma connaissance du sieur 5 (John William Lowery à l'état-civil) se résumait à guitariste de Manson pendant la période Holy wood/Golden Age of Grotesque. Autant dire pas grand-chose, quand on voit la quantité d'artiste s différents avec qui il a collaboré (David Lee Roth, M. M. bien sûr, Rob Halford des Judas Priest ou encore Rob Zombie) et le nombre d'albums solo à s on actif (Invasion est le neuvième, ça commence à faire). Et on ne va pas commencer à ajouter les diverses contributions ponctuelles, sinon ça devient ridicule (faites comme moi et wikipédiez si vous êtes curieux). Petite précision : ce n'est plus tant un album solo, John 5 crédite maintenant son groupe JOHN 5 and the Creatures.

Donc , en gros, j'associai s simplement le mec à un guitariste au riffing assez sympa, tendance métal indus, de l'efficacité sans forcément de la grosse virtuosité qui t'en met plein la vue.

Après l'écoute d'Invasion, bon y'a bien une petite touche indus par moment mais pas tant que ça, et la virtuosité est bien là. Non pas que John soit dans l'étalage ultra technique permanent, truc qui a le don de me saoûler assez rapidement (n'est-ce pas monsieur S atriani), mais il privilégie toujours la mélodie et l'efficacité du chant (de la guitare , s'entend) plutôt que d'en faire des caisses. Et ne vous y trompez pas, il y a bien des passages de shred de l'enfer et de picking endiablé, mais c'est toujours à propos et jamais de l'esbroufe.

Musicalement , d'ailleurs, on a quoi ? On passe par beaucoup de genres et de styles mais , en gros , on ouvre sur de l'indus. avec le titre éponyme qui fait très intro de méchant d'animé (l'illustration de l'album est particulièrement bien choisie , d'ailleurs), puis on continue sur un truc plus bluesy/country avec "Constant sorrow", pour enchaîner sur de l'électro/indus à tendance funk "I Am John 5" avant de basculer sur du speed/heavy qui déboîte avec "Midnight Mass", sans oublier de la country un peu chtarbé e ("Howdy"), de la ballade bien dégoulinante de guimauve ("Cactus Flower") et même un titre usant de Vocoder façon Daft Punk période Discovery ("I want it all")... Et tout l'album est comme ça, à alterner entre les genres, brouiller les pistes et rappeler aux auditeurs que la musique c'est si bon aussi parce que c'est varié et pas sclérosé dans des petites cases. John s'amuse et nous aussi, dans une récréation de titres funs, variés et riches.

Et tout ça reste agréablement audible. Au final , c'est du easy listening avec juste ce qu'il faut de temps à autre de technique pour épater et des mélodies simples mais propres pour ne pas trop faire branlette de manche. Pas mal de morceaux pourraient faire bande-son de films tant elles sont illustratives. Une écoute très agréable que je recommande vivement, bien que trop courte (seulement trente-quatre minutes).


Le site : https://john-5.com/main/

Letho


  © essgraphics 2011